Ingrédients de partout

Introduction

D’où viennent nos façons de cuisiner et de manger? Depuis toujours, c’est un portrait qui évolue, explique Catherine Ferland, historienne à l'Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française et auteure. Sous l’effet d’influences internationales, notre patrimoine alimentaire ne cesse de se multiplier et de se métisser.

En savoir plus   En savoir plus

Le contenu de nos assiettes est le reflet de multiples influences. Les aliments et les pratiques culinaires s’enrichissent constamment d'apports d’autres cultures, tout en s’adaptant aux conditions spécifiques du territoire et du climat. Cet ensemble de traditions et de nouveautés évolue de plus avec les changements de goûts, les modes et les innovations.

Les aliments et recettes de la cuisine traditionnelle du Québec sont issus de ces nombreux métissages. L’eau d’érable était déjà consommée par les Amérindiens. La soupe aux pois blanc vient de France, tandis que les fèves au lard arrivent des États-Unis. Et c’est la présence britannique qui a rendu populaire la fameuse tourtière et le pouding chômeur!

La tendance se poursuit toujours aujourd’hui, comme en témoignent aussi bien la sauce à spaghetti familiale que l’omniprésence du sushi. Les familles, tout comme les chefs, empruntent et réinventent leur patrimoine alimentaire avec beaucoup de créativité.

La formation de ce riche patrimoine alimentaire est le résultat de plusieurs influences : amérindienne, française, britannique, industrielle, états-uniennes, internationale et locales.