Les Pelletier-Yapo et leurs invités autour de la table.

Une assiette mondiale et locale

Les voyages, la mondialisation et l’immigration ont eu des effets considérables sur la cuisine québécoise. La mangue d’Afrique ou d’Amérique du Sud et la sauce soya d’Asie sont dorénavant offertes dans tous les supermarchés. Le couscous maghrébin et la salsa mexicaine se sont intégrés au quotidien d’une population québécoise de plus en plus diversifiée.

Livres de recettes, blogues, émissions de télévision et restaurants invitent à découvrir la cuisine internationale. Pourtant, ces mets étrangers sont adaptés aux goûts locaux. En effet, les ingrédients composant les sushis québécois sont différents de ceux utilisés au Japon. On observe aussi une tendance à fusionner des plats traditionnels avec des saveurs internationales : le pâté chinois aux épices mexicaines, par exemple.

Les Québécois sont également de plus en plus friands de produits locaux, parfois issus de la tradition. Fromages artisanaux, agneau sous appellation contrôlée ou bières de microbrasseries deviennent de plus en plus populaires. De nouveaux circuits agroalimentaires permettent alors de renouer avec les racines et de fasciner les touristes.

Quand vient le temps de manger, les Québécois ont la tête ailleurs, mais les pieds dans le terroir!

 

JouerEntrevue vidéo avec Suzy Pelletier portant sur les nouveaux arrivants. De nouveaux arrivants
JouerEntrevue vidéo avec M. Baldovino sur la salchipapa. La salchipapa : comme une grosse poutine
JouerEntrevue vidéo avec Nicole Anne Gagnon sur l'apport des communautés culturelles à la disponibilité des ingrédients exotiques. Où je peux trouver ça?
Ferme de canards du Lac Brome. Canards du Lac Brome
Fumaison à chaud de poisson chez Atkins & frères en Gaspésie. Fumoir Atkins