Vive le blender!

Entrevue vidéo avec Suzie Pelletier.
Durée de la vidéo : 41s
Vous pouvez télécharger le lecteur de média VLC pour jouer la vidéo sur votre ordinateur.
Transcription: 

00:00-00:41

Le générique d’entrée « Famille Pelletier-Yapo, Vive le blender ! » précède la séquence. D’abord tournée vers la casserole sur la cuisinière, Madame Suzy Pelletier explique :

Bien, si t’es en Afrique, c’est sûr que c’est plus traditionnel. Tu sais, c’est comme là, tantôt, j’ai ma sauce arachide qui est en train de cuire. Et là ma tomate est à la veille de se décomposer, puis mon aubergine aussi, d’ailleurs. Il faudrait que je sois sur le bord de la passer. Mais normalement, eux autres, ils enlèvent ça. Tu mets une tomate ronde dans ta sauce, tu mets un gros morceau d’aubergine, puis tu mets un oignon entier, que tu laisses mijoter. Puis là, quand ça commence à être pas mal cuit, ce qu’ils font, eux autres, au mortier encore, ils mettent ça vraiment en purée lisse, puis qu’ils remettent dans la sauce, parce qu’il n’est pas supposé, dans la sauce arachide, d’avoir de « mottons ». C’est supposé avoir le poulet avec une belle sauce lisse. Mais ici, on est au Canada, vive le « blender ». 

En Côte-d’Ivoire, pays d’origine de monsieur Yapo, pour préparer la sauce aux arachides, on emploie une méthode simple, mais qui demande beaucoup de temps et d’efforts physiques. Au Québec, on préfère parfois prendre des raccourcis.