La tourtière du Lac-Saint-Jean

Entrevue vidéo avec Marlène Dufour à propos de la tourtière.
Durée de la vidéo : 1min 41 s
Vous pouvez télécharger le lecteur de média VLC pour jouer la vidéo sur votre ordinateur.
Transcription: 

00:00-00:44

Le générique « Famille Dufour, Tourtière du Lac-Saint-Jean » ouvre l’extrait vidéo. Des images montrent madame Marlaine Dufour préparant une tourtière, coupant les légumes et la viande et assaisonnant le tout. Sa fille pèle les pommes de terre. Madame Dufour, assise à table, décrit la préparation du mets. Puis, en cuisine, elle coupe les pommes de terre, mélange la viande et abaisse la pâte.

[Marlaine Dufour : C’est une tradition qui vient de chez moi, puis ça l’a toujours existé. Depuis que je me souviens, on a toujours mangé de la tourtière à Noël.]

[En arrière-son : Euh, monte-moi deux gros oignons s’il-te-plaît.]

[Marlaine Dufour : Puis mon père est encore vivant. Puis tant que mon père va être vivant, le rituel sera toujours présent. Ma mère fait de la tourtière à chaque fois qu’elle a de la visite. Pour elle, c’est un moyen de faire plaisir à ses invités, parce qu’elle sait que les gens aiment ça, puis la majorité en font pas souvent parce que c’est beaucoup de travail sur le moment.]

Puis… C’est bon! Parce que ça se fait en grosse quantité. On ne peut pas faire de la tourtière en petite quantité, ce n’est pas aussi bon. C’est pour ça qu’on a toujours des grandes casseroles. Ce n’est pas pour le nombre d’invités, c’est pour le goût.

[froissement du papier d’aluminium, moulin à épices, chants de Noël]

 

00:45-01:40

Madame Dufour recouvre de pâte le fond d’une casserole, puis y ajoute la préparation de viande. Elle ajoute un bouillon, puis recouvre le tout de pâte, avant d’enfourner la tourtière. Elle conclut ses propos, assise à la table.

[Marlaine Dufour : À Montréal, ils disent qu’une tourtière, c’est un pâté à la viande, puis c’est, c’est un pâté à la viande, parce que c’est juste de la viande hachée qu’on met dans une pâte. Tandis que la tourtière du Lac-Saint-Jean, c’est plusieurs sortes de viandes. Au début, ils faisaient ça avec de la tourte, c’est un oiseau, puis il est disparu, maintenant, ils mettent toutes sortes de viandes de bois qu’il est possible de mettre quand ils en ont, de l’orignal, de la perdrix, du lièvre. Moi, je mets du porc, du bœuf, du veau. Du poulet aussi. Ce qui fait que le goût est meilleur.]

[En arrière-son : OK, c’est assez.]

[Marlaine Dufour : Puis quand on met ça dans, dans ma grosse casserole, on fait un fond de pâte.]

[Sa fille, en arrière-son : Ça va-tu ?]

[En arrière son : Bye bye !]

[Marlaine Dufour, en arrière son : Je pense que je vais le monter un petit peu.]

[Marlaine Dufour : On met tout ça mélangé, qu’on assaisonne deux ou trois jours avant. Puis, là, on mélange tout ça. On met ça avec les pommes de terre qui sont en petits carreaux. On met du bouillon. Puis, ça cuit…]

Habituellement, je la mets à minuit le soir, puis on la mange le lendemain, vers sept heures. Ça fait que ça cuit doucement, ce qui fait que ça a un bon goût.

[chants de Noël, voix, cris d’enfants]

Installée en Mauricie, Marlaine Dufour tient toujours à une tradition de sa région d’origine : la tourtière du Lac-Saint-Jean. Ne lui parlez surtout pas d’un pâté à la viande!