Les boulettes de renard

Entrevue vidéo avec Mme Dufour à propos des recettes héritées de sa famille.
Durée de la vidéo : 1min 30s
Vous pouvez télécharger le lecteur de média VLC pour jouer la vidéo sur votre ordinateur.
Transcription: 

Le générique « Famille Dufour, Les boulettes de renard » ouvre l’extrait vidéo. Madame Marlaine Dufour, assise à table, explique l’origine du plat et des recettes familiales.

 

00:00-00:20

Bien, ça vient de ma mère, mais ma mère, ça vient de, de ma grand-mère du côté paternel, parce qu’elle travaillait beaucoup dans le bois, quand elle était jeune, et c’est des recettes qu’elle a accumulées là, qu’elle a appris à faire, qu’elle a inventées parce qu’elle était mal prise. Ce qui fait que ça s’est, ça s’est passé en famille.

 

00:21-00:45

Vous allez manger un ragoût de boulettes de ma grand-mère ou de ma mère, ça ne sera pas du tout la même chose que si vous allez dans une autre famille au Saguenay. Parce qu’ils l’ont adapté, ils ont développé le goût selon leurs goûts à eux, ce qui fait qu’ils nous les ont transmis. Parce que là, un moment donné, on a faim de manger le ragoût de notre grand-mère, bien on l’appelait pour savoir comment. Pour qu’elle nous, pour qu’il soit le plus ressemblant possible.

 

00:46-01:29

Je ne sais pas pourquoi ils ont appelé ça un hibou au chou, mais, chez nous, c’est ça. Ou des boulettes de renard. Mais ça, ma grand-mère elle m’avait dit que c’était parce que, au début, c’était fait avec du renard. Ils faisaient de la viande hachée en boule avec des tomates, du jus de tomate, ça cuisait tout l’après-midi au four. Ça s’appelait tout simplement des boulettes de renard. Des mets comme ça. De la tête fromagée qu’elle faisait, qu’elle nous a montrée à faire. Plein de choses… qu’on mange moins aujourd’hui, mais que je garde, pour que les enfants l’apprennent aussi. Puis qu’ils les transmettent, parce que ça fait partie de notre, notre héritage. Tu sais, même si on les fait moins, c’est là, c’est là pareil. Ça a été une base. Je trouve ça important de le garder. 

Chaque famille a ses recettes spéciales, reproduites fidèlement, de génération en génération. Ainsi est préservé un héritage de saveurs originales et aux noms parfois uniques. Prenez les boulettes de renard ou le hibou au chou de Marlaine Dufour, par exemple…