Estampe montrant une famille recevant le bénédicité.

Le goût du divin

Dans pratiquement toutes les religions du monde, nourrir le corps et nourrir l’âme vont de pair. Les fidèles manifestent leur adhérence à la religion par des actes liés à l’alimentation. Parfois en choisissant certains aliments, parfois en s’interdisant d’en manger ou en jeûnant. Ces privations sont à la fois un rituel de purification facilitant le contact avec le divin et un signe d’appartenance à une communauté de croyants.

Voici quelques exemples de ces rapports entre alimentation et religion : les journées « maigres » (sans viande) des catholiques où le poisson était à l’honneur, le jeûne du ramadan des musulmans et l’interdiction de manger du porc chez les juifs. L’acte de manger – et parfois, celui de ne pas manger – favorise ainsi la cohésion du groupe et l’aspect religieux de l’identité.

JouerEntrevue vidéo à propos des traditions britanniques de Noël. Une tradition de Noël
Estampe montrant une famille recevant le bénédicité. Bénédicité
Menu pour le carême. Carême
Photographie d'un restaurant casher à Québec en 1937. Restaurant casher